[ BG ] Drokzz Coex

L'histoire d'Amtenaël
coex
Padawan
Messages : 74
Enregistré le : 20 avr. 2008, 09:45
Discord :

[ BG ] Drokzz Coex

Message non lu par coex » 05 mai 2009, 16:15

Bonjour,

Je me prénomme Drokzz et je vais vous conter mon histoire.

Je n’ai pas eu la chance d’être parmi ces grands guerriers issus d’une puissante famille, pourri gâté et entouré par des esclaves. Bénéficiant d’un entraînement de Prince aux arts de combats pour se préparé dès l’adolescence à la robustesse du monde hors
des villes.

Je n’ai même pas eu la chance d’avoir une mère pour me rassurer avant chaque nuit, ni un père pour me dicter les justes pas
à franchir selon les étapes de la vie d’un jeune guerrier

Je suis Drokzz, enfin c’est le prénom qu’ils m’ont donné. Ils se sont les prêtres de l’église d’Albion, ceux qui m’ont recueilli
pour donner un sens à mon existence.

Si vous n’avez toujours pas compris je suis un orphelin. Quand je leur demande d’où je viens, ils me racontent une anecdote
que tout le monde connaît, avec le berceau sur la berge à coté du premier village hors des fortifications de la cité d’Albion.

Mon nom de famille est Coex, pourquoi ? Je ne connais pas le vrais, c’est un pseudonyme que je me suis approprié,
significatif de coexistence... Les plus sages comprendront.

Je ne renie en rien ma « maison ». Je leur dois la vie, je leur dois mon apprentissage, je leur doit ma droiture et ma robustesse, tout en fin de compte. Ils ne m’ont pas laissé sombrer dans les bras de Lucifer qui monte des armées de plus en plus menaçantes selon les histoires. C’est pourquoi chaque brise qui me frôle l’oreille me rappel leurs paroles, et me chuchote de ne pas oublié d’où je viens, l’église d’Albion ? Surement pas, mais du faite que je leur dois autant, je prône leurs paroles également car elle n’est pas mauvaise, loin de là, mais ce n’est pas ce que dicte mon cœur.

J’ai un caractère bien trempé, d’où la menace qui règne sur mon visage, je n’ai jamais souris, cela doit être agréable mais je n’ai pas de temps à perdre à de la méditation. Si je suis là, c’est que j’ai un rôle à jouer. Cette vilaine cicatrice à mon visage n’arrange pas mon apparence de tyran, et ne me donne toujours pas l’envie de sourire. Elle me l’a été infligée lors de mon entrainement à l’arme tranchante. Le prêtre contre qui j’ai combattu c’est pendu à l’aube, il n’a jamais accepté d’avoir enlevé la vue à un jeune garçon.
Oui je m’entraine depuis que j’ai l’âge de me tenir sur mes pieds sans tomber. Suite à cet accident, des rumeurs on commencées
à jaser autour de moi. Qu’en fin de compte j’apportais ce que j’aurai du être, la mort.

C’est à ce moment là que j’ai compris que ma place n’était plus à l’église d’Albion, c’est pourquoi je me mis à courir jusqu’à l’épuisement jusqu’à la berge ou on m’avait soit disant trouvé afin de réécrire mon passé, afin de connaître la vérité, afin de rédiger
le bon conte.


Mon nom est Drokzz Coex, je suis un rude Paladin suite à l’entrainement de l’église que je béni chaque nuit dans mes prières
et là je vais m’empresser de découvrir ce qu’il c’est réellement passé …


:idea:

Stones
Padawan
Messages : 64
Enregistré le : 14 juin 2009, 10:10
Discord :

Message non lu par Stones » 14 juin 2009, 10:17

Belle Bg :D

coex
Padawan
Messages : 74
Enregistré le : 20 avr. 2008, 09:45
Discord :

Re: [ BG ] Drokzz Coex

Message non lu par coex » 27 oct. 2010, 09:01

Chapitre 2 : Postulant à la Légion Noire


Un petit village c’était construit avec son port à l’endroit indiqué par mon ancien entraineur.
Je ne sais pas très bien pourquoi mais cela m’a laissé un ressenti glacé dans le dos. C’était l’instant attendu depuis ma plus jeune enfance et pourtant j’hésitais à m’avancer.

Après une grande respiration, me revoici avancer de pieds ferme sur cette terre d’énigme
pour mon existence. La faible population semblait joviale et très courtoise. Au centre ce trouvait une animation produite par des mages pour le divertissement des citoyens d’Albion.
Mais je n’étais pas là pour me divertir ou ignorer le temps dans une taverne.

Me dirigeant vers la berge, une femme m’interpela :

« Mon Seigneur vous tombez à point, j’ai besoin d’un service de votre rang »

J’en avais presque oublié que j’étais en habits de chevalier d’église, au service du peuple Albionais. Celle-ci me demanda de lui ramener une peau de serpent pour ses fabrications, ce que je fis assez aisément. Voyant cela un homme à son tour me supplia d’aller chercher son miroir d’une grande valeur sentimental volé par un Duhl. Une vielle dame me demanda de lui retrouver son chien égaré, un autre de mettre fin à l’assaut des fourmis géantes …

Quand la nuit approcha, tout les citoyens s’attelèrent à retrouver leur habitation.
Cette dure journée de labeur m’avait épuisé et avec tout cela je n’avais en rien avancé
dans mon enquête.

Ce n’est pas un manque d’endurance qui allait m’arrêter, j’ai été entrainé à de pires tâches !
Après avoir planté mon épée au sol pour m’aider à me relever, je repris le chemin de
la berge. Elle semblait vide, sans vie. Il commença à faire très froid, plus la nuit avançait dans son cycle, plus mon armure rayonnait dans l’obscurité.

Me voici devant le piquet planté suite à ma découverte, ils racontent que le sage du village décent ici pour faire une dernière prière avant chaque nuit pour que l’église puisse encore leur apporter des guerriers valeureux pour servir leur Royaume.
Bizarrement, je ne l’ai pas vu cette nuit…

Il n’y avait aucun indice. Des fleurs, une pierre gravée avec la date de mon apparussion, un cantique Albionais, une épée avec un coussin brodé de mon nom… Et… Un étrange tissu accroché au sommet du piquet, flottant avec le vent.
Sur ce tissu d’un rouge vif, on avait brulé un chiffre : 666.

Mon souffle se coupa, j’avais la même sensation lorsque je me suis mis à courir jusqu’à
ce village. Mes jambes chatouillaient mais je ne pu m’empêcher de repartir dans une course à travers le village. Je me fis stopper net par les sabots d’un magnifique étalon. C’était le cheval d’un palefrenier. Ca tombait plutôt bien, moi qui avais besoin de prendre un grand bol d’air, je lui proposa quelques pièces d’or pour un allé simple vers Avalons, cette grande cité regorge de personnes en tout genre, il y en aurait forcément un qui pourrait me mettre sur une voie quelconque. Il me dit que prendre l’argent d’un chevalier d’Albion serait incorrect, et me remis les rennes de son étalons.

Me voici parti pour cette cité dite Camelot. Je ne ressentais pas le vend qui se fracassait contre mon arsenal d’acier. L’étalon galopait à toute vitesse sur un sentier qui le guidait.
De part et d’autre on ne voyait que créatures plus dangereuse les une que les autre.
A un croisement on pouvait apercevoir la lumière d’un phare. A peine eu je le temps de
me rendre compte qu’il s’agissait de la lumière du port Prios un chuchotement diabolique me fis basculer, et voilà l’étalon qui continue sa route vers Avalon me laissant sous les ténèbres de cette nuit glacée.

« Je ne suis pas un fou ! Qui a parlé ? Montrez-vous, au nom d’Albion ! »

Le silence pour réponse, la nuit de plus en plus pesante et la douleur dans le bras n’arrangeait rien. La chute à cette vitesse aurait pu me couter la vie sans mon armure.

Je réessayai à nouveau de savoir qui m’avait parlé. Je ne voyais rien, absolument rien …
Les ténèbres se firent de plus en plus opaques, ma seule chance était ce phare.

J’avais l’impression de marcher depuis plusieurs nuits, toujours en surveillant mes arrières, ces chuchotements et ma blessure au bras ne m’avait pas mis en confiance du terrain.
Lorsque j’arriva enfin, je me suis bien vite rendu compte que quelque chose n’allait pas.
On aurait dit qu’aucun être humain n’était passé par là depuis des jars.

Je me souvenu alors d’une légende qu’on ma conté pour m’endormir quand j’étais encore un jeune garçon. Il y a un temps Lucifer s’était approprié ce port pour domicile mais un jour les forces de lumières ont réussi à le contenir dans ce phare d’où sa lumière éternelle.

« FAUX ! Comme toutes leurs légendes ceci est complètement faux !
Mon domicile est partout, et ou que tu sois tu seras sur mon territoire ! »

Suite à ces mots mon sang se glaça, je me tournais dans la direction de cette affirmation péniblement, ma belle armure tremblait à la place de mes membres.

C’était un démon qui dégageait une aura malfaisante incroyable, sous ses pattes musclées
le sol flétrissait en cercle parfait qui s’élargissait de plus en plus jusqu’à atteindre mes bottes argenté qui se misent à noircir.

C’est là que je dégaina mon épée et chargea sur mon ennemis. Celle-ci lui traversa le corps à plusieurs reprises. Ma fougue me rendait aveugle, je frappais dans le vide. Ce démon avait un aspect spectral. Mon arme avait beau lui transpercer le corps c’était comme si j’assénai des coups au vent lui-même.

Le démon me projeta au sol sans aucun effort et fis un pas dans ma direction.

« Je sais ou tu te précipitais tout à l’heure …

Ces chuchotements c’était donc toi, je ne suis pas fou !

Tu ne sais pas d’où tu viens n’est ce pas ? Moi je peux t’aider à le savoir.

Pourquoi un démon se mettrait-il à aider les gens ?

Tu as quelque chose qui m’intéresse. En échange de ton âme je t’offre la vérité !
Acceptes-tu ce pacte ?

* hésite un instant*

Je vois que tu n’es pas intéressé, adieu mortel…

Attends ! Qu… Qui me dit que tu ne me prendras pas la vie ? »

Le démon leva sa main et une étrange fumée se mit à sortir de mon bras. Je ne ressentais plus la douleur de la blessure causé par la chute.

« Tu vois, ton âme t’enlève tout les inconvénients des mortels. »

Je me relevai et me retourna quelques instants, tournant le dos au démon.
Celui-ci réapparu devant moi, comme si le vent lui appartenait également.

« J’accepte ! Je signe ton pacte si tu me trouve une autre armure, celle-ci reflète la lumière, la voie de l’église, mais ce n’est pas ce que mon cœur me dicte »

Tu as fait le bon choix. Je t’enverrai quelqu'un pour te vêtir autrement, le rouge et le noir t’iront à merveille… »

Une cécité inégalable m’entoura…

*tombe lourdement au sol*

coex
Padawan
Messages : 74
Enregistré le : 20 avr. 2008, 09:45
Discord :

Re: [ BG ] Drokzz Coex

Message non lu par coex » 27 oct. 2010, 09:02

Chapitre 3 : La vraie histoire

« C’est la première fois que je vois un démon avoir si peur. »

Je me leva précipitamment, l’entretien précédent m’avait un peu groggy et je mis un moment avant de dessiner parfaitement la nouvelle silhouette qui s’offrait à moi.
Il s’agissait d’une femme, une belle femme. Celle-ci était debout face à moi, elle me regardait en souriant. Elle portait une armure splendide, d’un rouge vif comme si elle était gorgé de sang accentué avec un noir des plus sombre. Sur celle-ci était gravé plusieurs symboles ainsi que sur son épaule gauche le chiffre 666 indiqué en lettre de feu.

A la vue de ce chiffre il m’arriva une chose incroyable. Tout en apercevant cette femme immobile je vie une sorte de démon répugnant qui avait l’air de sortir de son dos qui se projeta sur moi à toute allure et je me retrouva à nouveau sur le sol. La femme était toujours immobile j’avais l’impression de rêver…

« Tu as raison, reste assis tu accepteras mieux la vérité

Qui êtes vous ? C’est le démon qui vous envoi !

Le démon ? Quel démon ? Il y en a plein autour de nous. »

Effectivement, sur cette parole je regardais de part et d’autre, Prios était surpeuplé de démons spectraux, plus hideux les un que les autres. Ils ne semblaient pas nous prêter d’attention.

« Toi aussi tu es des leurs. »

Mon regarde se tournait vers mes mains qui semblaient spectrales elles aussi. Ainsi que mes jambes. On aurait dit que je m’évaporais, c’était la fin …

« Décidément ces prêtres t’ont bourré la cervelle de cantiques divins ! »

C’est alors que la femme m’expliqua toute l’histoire. Si je ne me souviens de rien c’est parce que je n’ai pas de passé. Je suis née démon, au service de Lucifer. Ce n’est pas un choix mais un honneur ! Mon âme crée à partir d’autres âmes de mortels. On m’a implanté chez les prêtres d’Albion avec pour tâche l’espionnage du Royaume, afin de facilité les campagnes de nos légionnaires. Grandir à leur côté afin de définir toutes leurs croyances, leurs divinités, leurs faiblesses les plus encrées ! Pour rendre cette mission plus fructueuse on m’a effacé la mémoire afin de ne commettre aucunes erreurs. Ce genre de tâche prend beaucoup de temps et nous n’en avons pas de trop !

Le ruban avec le chiffre 666 attaché au piquet sur la Berge avait pour but de me faire revenir à la normal. Mais comme elle me l’a si bien dit, j’ai été exposé à trop de prières, trop de cantique dans l’entrainement reçu pour Paladin. Ce qui a brouillé pendant des années mon esprit jusqu’à me rendre capable de sentir les plus pénibles émotions. Jusqu’à me rendre semi-mortel. Ce premier chiffre n’a réussi qu’à me faire fuir, mais le second, remplis de flamme intenses à réussi à me faire comprendre cette aventure, je le sais maintenant, je ne suis pas fou.
Le troisième chiffre, qui apparut alors sur mon épaule, me certifia cette vérité, ma destiné.
Il effaça mes doutes, mes douleurs, mes craintes, j’étais redevenu moi-même.

« Très bien, veillez me dicter ma prochaine tâche !

Je ne suis pas là pour ça. »

Et voilà que la femme s’évapora ainsi que tous les autres démons qui ne nous avaient toujours porté aucune attention. Me voilà seul au milieu de Prios. L’armure mutilée, noirci, gravé du chiffre éteint sur l’épaule. Mes membres semblaient avoir repris leurs apparences normales, comme chair.

C’est là qu’un choix s’offrait à moi. Soit je devenais un démon errant comme tous ceux qui m’entouraient quelques instants précédent, soit j’écrivais moi-même la suite de mon destin.

C’est alors que me revenait un récit tenu par un prêtre pour m’endormir. Un récit terrifiant qui contait les assauts du Royaume. Parmi ceux là je me rappel d’une bataille contre la Légion Noire. Rien que ce nom avait fait frissonner tout le corps de ce pauvre homme.
J’étais présent lors de la dernière bataille. J’étais encore jeune garçon mais je me souviens très bien des expressions des visages de tous ces guerriers qui courraient vers la mort.
Une peur certaine et profonde. Ce nom m’intrigua alors comme jamais…

« Moi aussi je servirais la Légion Noire ! »

Ou ? Je ne le savais pas encore ?
Quand ? Encore moins que la précédente ?
Ce qui m’intéressais le plus était le comment …

Mon nom est Drokzz Coex, je suis un Dark Paladin au service du maître absolu, Lucifer.
Et pour écrire la suite de mon destin, je vais tout faire pour rejoindre les rangs de ces plus fidèles aspirants, la Légion Noire…

Répondre