[BG] Eolynda

L'histoire d'Amtenaël
gagoune
Demi-Dieu
Messages : 481
Enregistré le : 14 déc. 2004, 20:21
Discord :

[BG] Eolynda

Message non lu par gagoune » 03 déc. 2008, 00:53

La lueur jaunatre de l'atre éclairait le visage d 'Anthonian "Concentre toi, bon sang !"
Je poussais un long soupire et réajustait mes jambes en tailleur depuis quelques heures déjà. Cela faisait des jars que mon ami essayait de m'enseigner l'art des ombres. "Essaie de t'imaginer en train d'observer ton reflet dans un lac et penche toi pour ne faire qu'un avec lui. "

Je soupirais à nouveau.

Fermant les yeux j'orientais mes pensées sur la voie dictée. Un fourmillement me parcourut les bras et ouvrant les yeux je scrutais avec stupeur ma main devenue aussi transparente que du verre. Regardant Anthonian je vis alors le monde depuis le royaume des ombres. Des strates pareilles à de la fumée englobaient les silhouettes vivantes ou non et se mouvaient comme poussées par l'un des 4 dieux venteux. Bien que ma vision ait été déformée à ce moment là je devinais un sourire sur le visage de mon ami. "Je suis fier de toi" Même le son me parvenait différemment à la manière de l'écho des montagnes. "A présent rappelle toi quelque chose, un objet ou une personne ayant de l'importance pour toi. Imagine le comme tu pourrais le voir normalement" Je m'exécutais et le fourmillement repris dans l'ensemble de mon corps je devinais alors ce que mes yeux confirmèrent quelques instant plus tard j'étais revenu du royaume des ombres.

Elvy mon chin poussa un couinement "Mais oui je suis revenue, ne t'inquiète pas" Je lui flattais rapidement le haut du crâne.

Quelques jars passèrent, Anthonian partit pour un autre continent, me laissant seule. Désespérement seule. J' avançais désormais dans le silence et le désintéret de la foule. Aucune parole ne n'était lancée, aucun regard ne m'était porté. L'indifférence plate et morne d'un troupeau aveugle. Seule la morte de l'un d'entre eux provoquait un mouvement d'hytérie. On pleurait, on criait, on jurait de se venger. La mort était donc la seule action digne d'intérêt ou pouvant créer une dynamique si dramatique soit elle sur ce continent.

Apparamment certains hommes avaient trouvé le moyen d'échapper à cette platitude en abusant des liqueurs et autres breuvages dans les différentes tavernes d'Avalon. C'est ainsi qu'un soir, j'assistais à un duel à mort entre 2 ivrognes. L'un d'eux tomba à mes pieds, l'autre repartit à la taverne. J'étais là à regarder le corps inerte imbibé d'alcool dont l'odeur nauséabonde me répugna. La raison de mon immobilisme n'était pas dû au choc de voir sa vie s'enfuir mais à l'étonnement du contraire. Je ne ressentais rien. J'essayais pendant quelques instants de chercher en moi, le moyen de pleurer ou de crier comme tous ces imbéciles. Rien ne venait. Je m'éloignais et repris ma route. J'étais à la fois stupéfaite et inquiète de ma réaction ou plutôt de mon abscence de réaction. Aussi à ce moment précis, je compris que la manière dont je percevais le monde était comme le royaume des ombres: différente.

Il y a des rencontres qui font basculer des destins ou qui en terminent, il y en a une que j'aimerai raconter. J'étais assise sur la colline d'Embleme, calée à coté d'une pierre, à regarder au loin le soleil se coucher et l'horizon devenir rosé, les couleurs déformées du royaume des ombres rendaient le spectacle moins ennuyeux. Un cheval quittait Emblème avec un cavalier dont l'aura d'une telle noirceuse et d'une telle grandeur, laissait croire que toute la haine, la mort et le désespoir du monde reposait sur ses épaules, je n'en fut pas effrayée mais attirée. Jamais je n'avais vu une abomination de cette taille, pour la première fois intriguée par quelque chose, je suivit ses traces, elles me menèrent dans un étrange repère gardés par ce qui ressemble à un démon. Pendant plusieurs jars, je revenais voir si cet homme à l'aura noire sortirait. Peut être le reverrais-je peut-être pas.
Image(¯¤·._(¯¤·._GลGøun€_.·¤¯)_.·¤¯)

Répondre